Energies alternatives : les camions d’aujourd’hui et de demain

Dans un contexte politique national où les camions à moteur diesel sont plus que jamais considérés comme des « ennemis », le marché du véhicule industriel s’apprête à accueillir des modèles inédits. Présentation.

Très offensive dans le domaine du véhicule électrique, la Chine part à la conquête du monde : après les Etats-Unis, la firme BYD s’attaque à l’Europe. Originellement productrice de batteries, elle ne se limite plus aux seuls autobus et autocars. Bâti avec une cabine Isuzu, le BYD T6 à batteries Lithium Ion Fer Phosphate de 7,5 t de PTAC est d’ores et déjà distribué en Espagne. L’ambition du Chinois est de le renouveler avec une cabine BYD lors du prochain salon IAA 2020 à Hanovre. Il trouvera en face de lui le Fuso eCanter de 7,49 t de PTAC désormais régulièrement commercialisé en France via la filiale de location dédiée CharterWay. Autre transfuge de l’autobus : l’Irizar ieTruck. Présenté en avant-première lors de l’inauguration de l’usine e-Mobility, au Pays Basque espagnol, au printemps 2018, il a désormais sa forme définitive. La première application est une benne à ordures ménagères développée conjointement avec le groupe FCC dont la commercialisation est prévue fin 2019. Il s’agit d’une architecture 6×2/4 d’une charge utile de 
18 t. La cabine surbaissée – comme un Mercedes-Benz Econic, Renault Trucks D Access, Scania série L – est prévue pour 4 personnes. La première série comprend un groupe auxiliaire prolongateur d’autonomie fonctionnant au méthane (GNC). La version 100% électrique est annoncée pour 2020. La commercialisation de l’ieTruck se ferait directement via les filiales européennes (dont Irizar France).